La rédaction du Patriote

« Si le G20 était efficace, ça se saurait ! »

In Cette semaine dans Le Patriote, n°2299 on 28 octobre 2011 at 09:51

Interview de Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’Homme, qui fera, à l’instar de beaucoup d’autres, le déplacement à Nice ce 1er novembre.

 

Le caractère particulier de ce G20 est qu’il se déroule dans une période de crise. Pour le reste, on sait qu’il ne changera rien à la situation, et qu’il n’y a pas grand-chose à en espérer ?

 

Disons que s’il y a une leçon à tirer, ne serait-ce que du récent G8, c’est que ces rendez-vous sont toujours l’occasion d’être prolixe en discours de réforme, et certains discours sont même carrément enflammés, mais il s’agit toujours au final, que de quelques mesures d’ordre cosmétique. Si le G20 était efficace, ça se saurait.

 

Comment comprenez-vous que les responsables ne réagissent pas plus vite, et continuent à ne faire que de la communication ?

 

La plupart des responsables sont acquis à une même idéologie, et ce qui les réunit ce n’est pas la volonté de rompre avec les politiques néolibérales. Tant que cela continuera comme ça avec les préceptes de ce genre de politique, on sera au mieux dans une posture de pompier. Sauf que l’incendie est tel qu’il faut maintenant, on le sait, reconstruire un système économique et financier sur d’autres bases.

Nous, en tant qu’association, ne sommes pas porteurs ou promoteurs d’une vision altermondialiste. Mais nous avons la préoccupation de faire que les droits fondamentaux ne perdent pas leur valeur. Et nous savons que lorsqu’il est question d’austérité, se sont ceux qui souffrent déjà le plus qui vont payer la note, notamment en termes de restrictions de droits et de libertés. Le chantage au paiement de la dette est un discours qui peut autoriser toutes les régressions démocratiques et sociales. C’est ce qui fonde notre participation au contre-G20.

 

Comment se porte la lutte pour la défense des droits de l’homme aujourd’hui ? D’aucuns pensent que tout le travail est à faire en dehors de nos frontières, alors qu’en France aussi, il y a du travail semble-t-il ?

 

Notre préoccupation est planétaire. Mais c’est vrai qu’il y a de quoi faire en France, et même au coin de la rue. L’arrêté anti-mendicité pris par la municipalité de Marseille – et que nous attaquons – est un parfait exemple d’une instrumentalisation des peurs. On est dans la gesticulation. Une gesticulation dangereuse, dans le sens où cet arrêté prévoit l’interdiction de présence pendant un an, ce qui est complètement démesuré, et qui constitue une escalade répressive. Cedi dit, nous avons très bon espoir de le faire annuler.

 

Est-ce à dire que les écarts se creusent avec ce que proclame la Déclaration universelle des droits de l’homme et les politiques menées actuellement ?

 

Il y a toujours eu un écart entre la Déclaration de 1948 et les réalités des politiques. Ce n’est pas un drame. La Déclaration parle du monde tel qu’il devrait être. Et il y a sans cesse une distorsion, c’est d’ailleurs pour ça qu’existe la LDH.

Ce qui est préoccupant, c’est l’explosion qualitative des inégalités. Jusqu’à maintenant, les gens savaient se situer sur une échelle d’inégalité. Comme pour les salaires. Elles étaient réelles mais supportables dans le sens notamment où les acteurs sociaux pouvaient progresser.

Aujourd’hui, les inégalités explosent sans qu’on puisse y faire quoi que ce soit, et les gens ne se situent plus sur une gradation sociale. S’en suit un grand trouble et une perte de repères. Cela peut expliquer un déficit de citoyenneté : je pense à l’abstention.

L’autre phénomène, c’est que dans ce climat de perte de solidarité, surgissent des « entrepreneurs en identité », preneurs de parts de marché d’influence. D’où l’irruption des populismes en Europe (droite populaire, FN, courants religieux ou sectaires). L’affaiblissement de la citoyenneté ouvre le champ à un certain nombre de monstruosités. Et là, on est très, très loin de ce que stipule la Déclaration.

Propos recueillis par R.F.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :