La rédaction du Patriote

Le livre pour ralentir le monde ?

In Cette semaine dans Le Patriote, Culture, n°2295, Politique on 30 septembre 2011 at 08:46

« Où allons-nous si vite ? »Le thème du festival du livre 2011 de Mouans Sartoux s’interroge sur cette vitesse exponentielle que force notre société. Philosophes, essayistes, romanciers, bloggeuses, viendront échanger et débattre autour de cette réflexion marquée par les révolutions du printemps arabe.

Sinon, parmi les invités de l’année, on retrouve Fred Vargas, Lyonel Trouillot, Stephane Hessel, Raphael Enthoven, Hervé Kempf, Gus Massiah, Nicole Aubert… Un savant mélange entre le grand public et le plus pointu. Avant de détailler la programmation dans le prochain Patriote, Marie-Louise Gourdon, commissaire du Festival nous présente cette édition 2011.

 

De quel constat est parti ce thème ?

Nous vivons dans un monde d’accélération. Nous ressentons fortement cette frénésie dans la vie et dans l’activité familiale et professionnelle. Les outils technologiques nous embarquent dans cette vitesse. Ils nous font gagner du temps – et on les apprécie pour cela (mail, téléphone…)  mais dans un même temps, ils sont terriblement chronophages. Tout cela demande de communiquer beaucoup plus vite et donne l’impression d’être toujours en retard. Ainsi nous sommes toujours dans l’instant d’après. Alors est-ce que l’on gagne du temps ? Notre thème c’est une boîte pleine de questions qui toucheront les énergies propres toujours pas vraiment lancées contrairement au gaz de schiste qui va très vite, la pauvreté galopante, la question des femmes…

C’est pour cela que nous mettrons en avant des mouvements comme Slow food ou « Ville lente » qui vont en contrepoint de cette vitesse et exigent une prise de conscience.

Quand vous avez décidé du thème, rien ne s’était encore passé dans les pays arabes ?

Non, le thème a été décidé en décembre et en janvier les évènements ont commencé en Tunisie. Personne n’avait imaginé cela.

L’histoire se déroulait presque en direct sous nos yeux avec internet et twitter, que ce soit pour les évènements en Tunisie, Egypte, Lybie ou encore au Japon. Nous étions tout de suite au courant et on aurait aimé que cela aille toujours plus vite. J’ai eu le profond sentiment que la planète accélérait l’histoire.

Nous pouvions suivre tous ces évènements en simultané, et c’est là que naît ce sentiment d’accélération parce que des outils nous le font mesurer.

Qu’est ce que cela a modifié pour le festival ?

Justement nous nous sommes interrogés sur le printemps arabe et le rôle joué par les réseaux sociaux dans cette fulgurance/rapidité. Nous avons donc invité Lina Ben Mhenni, bloggeuse tunisienne durant les évènements qui va discuter avec d’autres invités autour de « Blog, twitter, facebook : les réseaux de la révolution ? ». Il y aura aussi un autre échange très important, entre elle et Stephane Hessel sur « L’engagement : des réseaux de résistance aux réseaux sociaux ». Et on n’évitera pas non plus d’avoir un regard critique car ces réseaux sociaux peuvent être pervertis par le pouvoir.

Peut-on dire que ce festival est un festival engagé ?

C’est un festival un peu total avec des débats, des rencontres, des films, de la musique… Et le livre comme le centre de tout : l’écrit.

Evidemment, nous posons des questions sur la société, le monde, etc… avec une pluralité des points de vue. Le fait même de se les poser est politique.

On devine quand même une sensibilité à gauche ?

Oui, mais il n’y a pas que des gens de sensibilité de gauche qui viennent au festival, à la fois comme invités et comme visiteurs. Nous tenons à cette pluralité d’invités. Nous voulons des personnes qui donnent un vrai sens à leur engagement et avec qui il est intéressant de discuter. Et le public qui vient est très varié. Nous désirons par ce festival faire avancer les choses dans les réflexions des spectateurs et des visiteurs.

 

Entretien réalisé par Julien Camy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :